Bâtir pour le climat

Accélérer la décarbonation de nos produits et de nos modes de production 

Accélérer la décarbonation de nos produits et de nos modes de production

La rénovation bas carbone est une nécessité impérieuse qui s’impose à toute la filière bâtiment qui est à l’origine de près de 40 % des émissions de CO2.  Mais « penser bas carbone » ne recouvre en fait qu’une partie du défi que nous devons relever. Notre objectif - et particulièrement celui d’une entreprise comme VELUX - est de combiner deux défis : 

1/ proposer des solutions pour un habitat durable qui répondent aux enjeux de la transition énergétique ; 
2/ contribuer à l’amélioration de la qualité de vie et de la santé de ceux qui y vivent.

- Nous passons 90 % de notre vie en intérieur ; l’épidémie covid19 a accentué la tendance avec le télétravail 
- L’air intérieur que nous respirons dans nos habitats est 5 à 8 fois plus pollué que l’air extérieur 
- Il faut penser la rénovation avec une approche holistique qui prend en compte les facteurs santé, l’air et la lumière.  

La bonne nouvelle c’est que les Français ont envie de faire le choix d’une rénovation durable pour leur habitat. Le Groupe VELUX a conduit en janvier dernier une étude européenne intitulée « Renovate for life » qui montre la prise de conscience des Européens et des Français en particulier sur ces enjeux. 54% des Français interrogés déclaraient prendre en considération la durabilité des produits et des matériaux dans leurs achats de rénovation. 78 % disent même privilégier le critère écoresponsable d’un produit à celui du prix d’achat.
Rénover son habitat devient un acte éco-citoyen, pour cela l’offre de rénovation durable doit être au rendez-vous.   

Comment le Groupe VELUX répond à cet enjeux ?  

- Avec des produits bas carbone. Plus de 94 % de l'empreinte carbone du Groupe VELUX provient de sa chaîne de valeur dont les produits. Cela nécessite de travailler sur toute la chaine de valeur de notre production, en amont auprès des fournisseurs et en aval dans le recyclage. 
La réduction de l’empreinte carbone des produits VELUX est placée au cœur de la stratégie du Groupe : les matières premières, le transport et la production ont été identifiés comme des éléments clés pour atteindre l’objectif de réduction par deux de l’empreinte carbone de la chaîne de valeur. A l’heure actuelle, le poids carbone moyen d’une fenêtre de toit VELUX est estimé à 117 kg CO2. 

Les partenariats avec les fournisseurs sont essentiels : en regardant la décomposition du poids carbone d’une fenêtre VELUX, on s’aperçoit que les principaux postes proviennent à 27% du verre, 22% de l’aluminium et 11% des autres métaux. Le partenariat avec Hydro leader dans la production d’aluminium vise à atteindre un niveau en dessous de 2.0kg de carbone émis par kilo d’aluminium d’ici 2030, soit 1/5 de la moyenne européenne qui est de 11.3kg. Avec le partenariat Novelis, l'aluminium utilisé aura un contenu recyclé d'environ 70%. Le recyclage de l'aluminium ne nécessite que 5% de l'énergie et entraîne jusqu'à 95% d'émissions de carbone en moins que la fabrication d'aluminium primaire.

Avec une production bas carbone. Le Groupe vise la neutralité carbone de ses activités (scopes 1 et 2) ; Mise en place de contrats d’achat pour un approvisionnement à 100% en énergies renouvelables d’ici 2023, grâce à un partenariat avec Schneider Electric.
Aménagement des sites de production pour augmenter l’utilisation d’énergies renouvelables (ex. installation de 860m² de panneaux solaires à l’usine de fabrication de fenêtres à Feuquières-en-Vimeu en 2022, utilisation d’une chaudière bois alimentée par les déchets de production pour chauffer l’usine, etc.). 

 Grâce à des produits décarbonés, et en travaillant avec l’ensemble de la filière du bâtiment pour améliorer les performances environnementales des matériaux de construction, c’est tout un engrenage vertueux qui se met en route, impactant par incidence le poids carbone du bâtiment construit/rénové.